SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

Ensemble, agissons pour le logement
  • Accueil
  • ▷ Un logement pour reconstruire ses droits. L’exemple des femmes locataires de SNL
Un logement pour reconstruire ses droits. L’exemple des femmes locataires de SNL

08/03/2018 | Un logement pour reconstruire ses droits. L'exemple des femmes locataires de SNL

Les femmes logées à SNL ont très souvent vécu des situations d’exclusion d’un logement décent qui ont entraîné ou dont a découlé des atteintes à leur dignité. Le logement et l’accompagnement sont des facteurs clefs pour restaurer leur autonomie.

Les femmes très représentées parmi le public vulnérable de SNL

Les femmes représentent 62% des personnes accueillies par SNL depuis 2010, soit 1794 femmes. Ces femmes sont toutes en situation de grande précarité financière à leur arrivée à SNL (79 % ont un niveau de vie inférieur à celui du seuil de pauvreté). Elles ont des enfants en très grand majorité (82 %) et 60 % d’entre elles sont en situation monoparentale.

Du fait de nombreuses souffrances, physiques et/ou psychiques, les femmes accueillies, si elles parviennent lorsqu’elles sont mères à assurer le minimum pour leurs enfants, n’y parviennent pas toujours pour elles-mêmes. C’est à partir de ce constat que SNL a décidé de développer et de structurer les actions mises en place pour accompagner au mieux ces femmes en Ile-de-France.

Restaurer le droit à l’inutile et à l’intimité

L’accompagnement des locataires est au cœur du projet de SNL. Il a pour fonction d’aider à retrouver une stabilité dans sa vie, de recréer des liens avec son environnement et d’avoir de nouveaux une vision de son avenir. Quand on s’adresse à des femmes, certaines problématiques spécifiques apparaissent.

« Qu’est-ce que tu aimes faire ? » Cette simple question, la plupart des femmes issues de situation précaires ne se la posent plus. Lorsqu’elles ont des enfants, elles sont avant tout des mères. Comment redevenir une femme à part entière, prenant soin de soi, ayant des envies et temps de vie propres ?

Les bénévoles et travailleurs sociaux de SNL apportent une attention particulière à restaurer ce « droit à l’inutile » chez les femmes. Par exemple, très souvent, les travailleurs sociaux constatent que les enfants sont correctement suivis en matière de santé. Les femmes par contre ont laissé leur corps de côté.

A travers des échanges informels, des temps de convivialité, ou des ateliers plus formels, les bénévoles et travailleurs sociaux soutiennent ces femmes dans la réappropriation de leur corps. Prendre soin de soi, se faire jolie n’est plus un luxe déraisonnable voire un danger mais un pas vers un bien-être retrouvé.

Photo : Matthieu Chatonnier

C’est dans ce sens qu’une bénévole du Groupe Local de Solidarité de Fontenay-sous-Bois a développé le projet « Habiter son corps, habiter sa maison » : durant une année scolaire (2015/2016) 12 femmes, locataires à SNL, ont participé à des séances de danses et d’expressions corporelles animées par une danseuse professionnelle. A l’issue des séances, un temps d’échange sur ce que représente le fait d’ « habiter » pour chacune était organisé. Les paroles ont été récoltées et ont fait l’objet d’une exposition au mois de novembre 2016. Article sur l’événement

Premier voyage au bord de la mer, juillet 2017

D’autres groupes de bénévoles ont choisi d’organiser , visites de musée , journée à la mer… qui sont aussi une bouffée d’air pour sortir du quotidien. Les projets vacances sont aussi une forme de droit au répit : les femmes participent au projet, en bénéficient pleinement et, si elles le souhaitent, sans leurs enfants à qui on propose des activités propres.

Retrouver un droit à une vie sociale et privée

Le droit à l’intimité est également essentiel dans les logements SNL. Contrairement aux hébergements d’urgence, personne ne peut rentrer dans le logement sans l’autorisation de la locataire. Celle-ci peut recevoir qui elle veut, sans que cela lui soit reproché. C’est tout  un droit à la vie privée, aux relations amicales et à la sexualité qui est ainsi retrouvé.

Photo : Philippe Koch

De plus, SNL choisit des bénévoles accompagnants homme et femme. Il est en effet essentiel de restaurer pour ces femmes une confiance dans la relation à l’autre et plus particulièrement aux hommes. Les femmes de famille monoparentales ont pu parfois vivre des rapports traumatisants, violents, d’utilisation. Parler avec un homme bénévole, sur des questions du quotidien, dans un rapport amical, redonne une vision de l’autre plus apaisée, permettant de tisser de nouveaux liens sociaux.

A lire, le témoignage d’une locataire

 Etre partenaires des plans d’accompagnement de l’Etat

Les Conseils Départementaux sont des partenaires importants pour SNL, puisqu’ils ont en charge l’accueil des femmes avec des enfants en bas âge vivant à l’hôtel. Dans le Val-de-Marne, SNL travaille avec la Mission Hébergement Logement permettant accueil et accompagnement de femmes. En Seine-Saint-Denis, SNL a proposé son savoir-faire pour participer aux plans de réduction des nuitées hôtelières, à l’initiative le Conseil Départemental. L’objectif est d’orienter vers un lieu d’habitat digne et adapté, ainsi qu’un accompagnement de femmes avec des enfants en bas âge vivant à l’hôtel. Seront ainsi réservés à ce public fragile un certain nombre de logements de l’association dans le département de la Seine-Saint-Denis.

Proposer des logements aux associations luttant pour le droit des femmes

SNL  répond aux  sollicitations des associations intervenant spécifiquement en direction de femmes victimes de violence. Par exemple en Essonne, SNL a acheté en 2012 un pavillon et son terrain et y a créé 6 logements (2 en réhabilitation et 4 en construction neuve). Deux de ces 6 logements ont été mis à la disposition de l’association Femmes Solidaires 91. Depuis 2013, l’accompagnement de ces femmes est effectué conjointement par les deux associations.

En 2014, c’est un grand pavillon, propriété d’un  particulier qui a été pris à bail à réhabilitation ce qui a permis la création de trois petits logements avec salle manger et salon communs. Ces trois logements ont été mis à disposition de l’association Home et bénéficient à 3 femmes avec enfants en bas âge (0-3 ans). Ces femmes se trouvaient dans des situations graves et l’accompagnement de SNL n’était pas pertinent pour de tels cas. Egalement pour préserver leur sécurité, l’association Home est restée leur unique interlocuteur.

Cet engagement durable de SNL doit permettre à ces femmes de retrouver confiance en elles, de se reconstruire et ainsi de favoriser leur autonomie et leur équilibre personnel. Pour l’association, il est essentiel que les femmes puissent se protéger et par là même à protéger leurs enfants. Elles ont le droit à une vie sociale et à une vie privée, qui ne soient plus perçues comme un superflu déraisonnable. C’est ainsi qu’elles peuvent retrouver leur capacité à se projeter dans l’avenir.