SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

SNL Val-de-Marne
  • Accueil
  • ▷ Des nouvelles de la maison d’accueil pour les réfugiés à Boissy, un an après
Des nouvelles de la maison d’accueil pour les réfugiés à Boissy, un an après

26/01/2018 | SNL Val-de-Marne

Depuis février 2017, nous accueillons 13 locataires, hommes et femmes, venant de divers pays d’Afrique, du Pakistan, d’Afghanistan. (voir l’article précédent)

Au fil des mois, chacun avance dans son insertion : certains ont commencé une formation qualifiante, d’autres sont en contrat d’alternance, plusieurs ont des CDD ou CDI. Seuls trois peinent à décrocher un contrat.

Faire vivre ensemble toutes ces personnes est un challenge. Ils le relèvent avec nous chaque jour. Au jour le jour, cela donne quelquefois des disputes, des malentendus, mais en général, cela se passe bien. Les bénévoles que nous sommes sont témoins de nombreux moments de vie paisible, chacun vaquant à ses occupations. Les conseils de maison permettent de mettre au jour les problèmes, de chercher ensemble des solutions.

L’implication de certains bénévoles auprès de Cultures du Cœur permet de proposer aux locataires des sorties de toutes sortes, en fonction de leurs envies. Nous pensons que c’est un moyen essentiel à l’insertion dans la vie sociale française. Nous nous rencontrons aussi autour de repas ou de moments de convivialité, comme la galette il y a quelques jours… Ils nous font découvrir des plats de leurs pays et tout le monde se régale.

Ce sont des moments très appréciés de tous, locataires comme bénévoles.

Notre quotidien : rencontrer nos locataires, encaisser leurs loyers, discuter avec eux, organiser quelques sorties, gérer de temps en temps un conflit, réparer les petites pannes, veiller à ce que la cuve de fuel ne soit pas vide, les soutenir dans leurs recherche de travail ou les paperasseries, répondre à leurs besoins à la mesure de nos possibilités. C’est trouver un manteau chaud et imperméable pour l’un qui va à vélo au travail, trouver un vélo pour un autre, emmener un autre encore consulter après un accident ou un problème de santé. C’est là qu’on s’aperçoit qu’ils n’ont pas de médecin référent et nous voilà parti sur une autre piste…

Mais le grand chantier est de préparer le relogement de chacun, dès que possible et faire en sorte qu’à la fin de notre occupation des lieux, aucun ne se retrouve sans solution. Ce sont les travailleuses sociales de SNL qui s’attellent principalement à cette tâche mais nous essayons de les seconder.

Voilà, nous sommes 25 à nous occuper de tout cela, mais si le cœur vous en dit, rejoignez-nous, l’aventure est belle…

Pour le groupe, Sylvie