SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

Ensemble, agissons pour le logement
Concertation nationale : SNL engagée dans la Stratégie de lutte contre la pauvreté 

09/01/2018 | Concertation nationale : SNL engagée dans la Stratégie de lutte contre la pauvreté 

 Le gouvernement a lancé depuis décembre 2017 une réflexion pour mettre en œuvre une Stratégie de lutte contre la pauvreté. Répondant à une attente forte exprimée par les associations de solidarité durant la campagne présidentielle, elle s’organise autour de groupes de travail, dont  Solidarités Nouvelles pour le Logement est partie prenante.

Enfants et jeunes, au cœur de la concertation

Lancée le 4 décembre 2018, la Stratégie de lutte contre la pauvreté a été initié en décembre 2017 par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes. « L’objectif est d’éviter que les enfants tombent dans la pauvreté, et que les enfants pauvres d’aujourd’hui ne deviennent les pauvres de demain », selon la ministre des Solidarités et de la Santé (source : dossier de presse). Le Gouvernement estime à 3 millions le nombre d’enfants vivant en état de pauvreté en France, soit près d’un enfant sur cinq.

Une concertation nationale et ouverte aux acteurs

Première étape importante, une grande concertation nationale mobilise personnalités qualifiées, experts scientifiques et représentants de l’ensemble des acteurs impliqués dans la prévention et la lutte contre la pauvreté. Elle est organisée autour d’ateliers régionaux et de six groupes de travail nationaux thématiques, co-présidés par une personnalité qualifiée et un élu. Par ailleurs, une plate-forme de consultation du public a été annoncée pour janvier 2018.

Solidarités Nouvelles pour le Logement copréside un atelier

Solidarités Nouvelles pour le Logement est particulièrement engagée dans cette concertation, Alain Régnier coprésidant l’atelier sur l’accompagnement renforcé dans la lutte contre l’exclusion, auquel participe également Isolde Houziaux, responsable du Développement de la Vie associative à SNL-Union.

Les thèmes abordés par cet atelier sont les suivants :

Les priorités : mettre à l’abri les enfants à la rue ; mieux piloter l’hébergement d’urgence et les transitions de l’urgence vers l’insertion ; favoriser l’accès aux soins des personnes sans logements ; assurer la prise en charge des publics « invisibles » et des femmes isolées sans abris

Les ateliers

1. Eradiquer la pauvreté des enfants, présidé par Nathalie Casso-Vicarini (présidente de l’association Ensemble pour l’éducation de la petite enfance) et Frédéric Leturque (maire d’Arras, conseiller régional)

2. Prévenir la vulnérabilité des jeunes et favoriser leur insertion, présidé par Antoine Dulin (vice-président du CESE) et Fiona Lazaar (députée)

3. Développer l’accompagnement global et les leviers de prévention de la pauvreté, présidé par Olivier Véran (député) et Véronique Fayet (présidente du Secours Catholique)

4. Accès aux droits et aux services, lutte contre le non recours, présidé par Matthieu Angotti (directeur général du CCAS de Grenoble) et Aurore Bergé (députée)

5.Un accompagnement renforcé dans la lutte contre l’exclusion, présidé par Christine Laconde (directrice du Samu Social Paris) et Alain Régnier (préfet, Président de Solidarités Nouvelles pour le Logement )

6.Piloter la lutte contre la pauvreté à partir des territoires, présidé par Joëlle Martinaux (présidente de l’UNCCAS) et Mathieu Klein (président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle)

Des conclusions remises en avril

L’ensemble des travaux des groupes de travail fera l’objet d’une publication mi-mars. Les conclusions seront présentées au président Emmanuel Macron début avril, au Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Solidarités Nouvelles pour le Logement espère qu’une concertation large et donnant la parole aux acteurs impliqués dans la prévention et la lutte contre la pauvreté aboutira sur une démarche structurée de prévention et d’action. Il est primordial de viser spécifiquement les publics jeunes, mais il reste nécessaire d’être ambitieux et cohérent en matière de solidarité, en n’isolant pas  artificiellement les publics. L’impact de cette stratégie  sera bien plus fort, si elle s’articule avec d’autres plans gouvernementaux à venir (migrants, enfance, santé, emploi…) et notamment avec la question du logement.