SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

Ensemble, agissons pour le logement
  • Accueil
  • ▷ Entretien avec Isolde Houziaux, chargée du développement de la vie associative
Entretien avec Isolde Houziaux, chargée du développement de la vie associative

06/07/2016 | Entretien avec Isolde Houziaux, chargée du développement de la vie associative

Isolde Houziaux a rejoint l’équipe de SNL-Union, depuis le mois de mars, en tant que Chargée du Développement de la Vie Associative pour l’ensemble des associations Solidarités Nouvelles pour le Logement. Isolde travaille chez SNL depuis déjà 10 ans, est enthousiaste et convaincue de la mission sociale de SNL !

Quelle est ton histoire au sein de SNL ?

Je suis arrivée à SNL il y a tout juste dix ans, dans l’association du Val de Marne. J’ai été la deuxième salariée sur ce territoire ! J’avais déjà dix ans d’expérience de travail social, entre autre 5 ans de placement familial judiciaire. J’étais très heureuse à la perspective de travailler, à SNL, avec des bénévoles car j’ai été bénévole durant 25 ans ! Aujourd’hui, les besoins de SNL ont évolué. Je quitte avec regret la proximité quotidienne des locataires, mais pour relever un nouveau défi, celui de structurer et d’accompagner le développement de la vie associative pour les départements SNL qui en ont besoin.

Pourquoi la création de ce nouveau poste de Chargée de mission Développement de la Vie Associative ?

Ce poste a pu être pensé et créé grâce au Prix de La France s’engage, dont SNL est lauréate depuis juin 2015. Le projet sur lequel nous avons été retenus comportait trois axes, dont l’un était l’accroissement de la mobilisation de la société civile. On va aussi pouvoir augmenter le nombre d’appartements, mais SNL n’est pas un bailleur, c’est une association de bénévoles ! Il est donc essentiel, pour ne pas perdre de vue notre projet, d’accompagner la création de logements par la création de Groupes Locaux de Solidarité (GLS). Les groupes de bénévoles ont un rôle central dans la réussite de notre projet.

Concrètement, quelles sont tes nouvelles missions ?

Notre projet, c’est que ce sont d’abord des bénévoles qui créent les logements d’insertion, favorisent les liens des locataires avec leur environnement et interpellent sur la question du mal-logement. Les travailleurs sociaux professionnels soutiennent les locataires dans leurs efforts pour un « mieux-vivre ».

Je suis persuadée de la pertinence de notre projet dans cette globalité : cela a du sens d’y impliquer les locataires !
Ma mission est donc de soutenir les Groupes Locaux de Solidarité (GLS) qui n’auraient pas suffisamment de bénévoles pour le nombre d’appartements, de façon à ce que chaque famille locataire puisse bénéficier effectivement d’un accompagnement.
Il faut aussi créer des groupes de bénévoles dans les communes où nous nous développons. Pour ce faire, nous nous appuierons sur les GLS des communes voisines, qui serviront de points de repères pour ces nouveaux groupes en formation, et qui aideront à diffuser l’esprit de l’association.

Je participe également à la dynamique autour de la place des locataires dans la vie de l’association, réflexion initiée à la fête du 30 mai 2015. Les locataires sont acteurs dans le projet associatif de SNL. Dans la réalité aujourd’hui, on voit que c’est difficile à mettre en place, bien que l’envie soit là ! Comment s’y prendre pour que ce projet idéaliste devienne une réalité sur le terrain ? Chaque département est actuellement en réflexion là-dessus. J’y participe avec beaucoup de plaisir, car il me semble que c’est un aspect important du projet de SNL qui reste insuffisamment développé.

IMG_20160706_104336DSC05728

 

 

 

 



Comment créer de nouveaux groupes ?

Il y a trois grands cas de figure pour la création de nouveaux groupes :
– Dans les départements existants, il existe des appartements sans GLS constitué, soit parce que le groupe s’est essoufflé, soit parce qu’il n’a jamais été constitué. Là, il est important de rassembler des citoyens qui aient envie de s’associer à SNL autour des appartements et des locataires qui sont déjà en place. Il va falloir réfléchir ensemble à la façon d’impliquer les locataires et d’aborder leur accompagnement alors qu’ils ont pris l’habitude de ne pas l’être.

– Il y a aussi des groupes locaux qui ont des projets d’appartements à court terme, mais qui se sentent démunis pour recruter de nouveaux bénévoles. Ils sont déjà très occupés par les activités de leur groupe local ! Un groupe local a une vie riche, autour des piliers à faire vivre au quotidien (créer, et louer des logements, accompagner, témoigner). Il y a aussi beaucoup de bénévoles qui ont déjà épuisé leur réseau de relations en te
– rmes de recrutement. Ce n’est pas toujours évident non plus de trouver des idées nouvelles. J’ai une vision globale, je vois ce qui a marché dans certains groupes, et je peux ainsi être force de proposition. En bref, je suis là pour être un point d’appui aux GLS, pour les aider à engager une dynamique, pour qu’ils puissent se lancer dans l’initiative de tisser des relations, de mobiliser des bénévoles, de les former, de les accompagner dans leur démarche de bénévolat et de proposer une implication concrète des locataires à ces initiatives.

– Enfin, on se rend compte que SNL est bien implantée dans certaines villes ou départements, mais que d’autres territoires ne sont absolument pas couverts, alors que les besoins en Ile-de-France sont criants partout ! Dans le 93 et le 95, il y a des opportunités, des mairies ont fait appel à nous. Même dans le 93, il y a des villes « SRU », c’est-à-dire qui n’ont pas leurs 25% de logements sociaux, alors que le besoin de logements très sociaux, d’accompagnement, de propositions en termes de mixité sociale existe. SNL a donc un vrai rôle à jouer dans ces territoires. Ensuite, dans le 78, dans le 94, on le voit bien lorsqu’on regarde une carte : SNL a une action très concentrée sur certaines communes, tandis que des pans entiers de ces départements ne sont pas couverts. Il s’agit là de s’étendre dans les villes voisines de GLS existants. Je suis là pour assurer la cohésion entre prospection et création de logements et prospection et création de nouveaux GLS.

Face à ces possibilités ambitieuses, par où commencer ?

En interne, j’ai déjà commencé à rencontrer les responsables GLS et les personnes qui s’occupent localement de la création de groupes dans les premiers départements dont je vais m’occuper, c’est-à-dire les 94, 92 et 78. L’objectif est de faire un travail au plus près des besoins et des personnes. Chaque groupe a des envies et des compétences : je peux leur apporter la complémentarité. J’ai profité de la mise en place du questionnaire sur la population bénévole, qui s’adresse à chaque bénévole SNL, pour me nourrir de leur expérience, et essayer de trouver des personnes ressources pour me soutenir dans le recrutement et la formation de nouveaux bénévoles.
Pour les nouveaux départements, nous avons de nombreux rendez-vous avec les municipalités, les contacts locaux, le Conseil Général…

Avis à tous !
Je cherche actuellement des bénévoles ou des personnes ressources dans les communes suivantes : Levallois-Perret, Bois-Colombes, Le Vésinet, Beynes, Villejuif, Saint Maurice, Boissy-Saint-Léger, Saint Arnoult.

N’hésitez pas à contacter Isolde Houziaux si vous avez des contacts dans ces villes (courriel : i.houziaux[arobase]snl-union.org – tél. 01 75 43 70 89)
Réunion d’information le jeudi 7 juillet à 19h30, Maison des association de Levallois Perret.