SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

SNL Essonne
  • Accueil
  • ▷ Rencontre avec les premiers locataires de Saulx-les-Chartreux (Essonne)
Rencontre avec les premiers locataires de Saulx-les-Chartreux (Essonne)

08/06/2017 | SNL Essonne

En 2005, le groupe de Saulx-les-Chartreux accueillait ses premiers locataires.

Mireille et Gabriel étaient de ceux-là. Douze ans plus tard, les liens sont toujours présents comme en témoigne le récit de cette visite à leur domicile.

Novembre 2005 : Mireille et Gabriel, jeune couple avec un enfant sont contraints de quitter leur logement. Leur propriétaire vend et ils ne peuvent acheter. Salucéens depuis deux ans, ils doivent déménager sous trois mois.

12 décembre 2005 : le groupe local de Saulx-les-Chartreux accueille ses premiers locataires, Mireille et Gabriel. Les bénévoles Jocelyne et Micheline les aident à déménager. Elles poursuivent naturellement l’accompagnement. Ce fut le début d’une grande amitié.

Au cours de leur séjour de trois ans à Saulx, une petite fille est née. Ils ont ensuite été relogés pendant cinq ans dans un appartement SNL à Sainte-Geneviève-des-Bois. Travailleurs et économes ils ont réussi à faire construire un pavillon où ils vivent désormais avec leurs quatre enfants : Stanley, Nerlande, Jonas et Léa.

Chaque année, Mireille et Gabriel sont les premiers à envoyer leurs voeux au groupe local par un SMS chaleureux. Ils sont fidèles à nos réunions autour de la galette ou à l’occasion de la fête des voisins. Nous ne nous sommes jamais perdus de vue.

Un dimanche nous sommes allés les voir et ce fut l’occasion d’évoquer 12 ans de souvenirs communs : mariage, déménagements et naissances des enfants. Ce fut aussi un moment d’émotion partagée quand Gabriel nous a dit « A chaque fois que je raconte cette histoire avec SNL, je suis un peu ému car c’est une très belle histoire. Quand une personne te tend la main, que tu es par terre, il faut avoir de la reconnaissance. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais ».

Ils sont prêts dans un avenir proche à devenir cette main tendue.

Patrick Bourgeois